Simon : « Mon niveau, c’est triste… »

par le 16/02/2016
Simon : « Mon niveau, c’est triste… »

Simon : « Mon niveau, c’est triste… »

par le 16/02/2016

Le début de saison de Gilles Simon est décidément bien étrange. Hormis la parenthèse presqu’enchantée de l’Open d’Australie, où il a atteint les huitièmes de finale et été le seul à ce stade à pousser Novak Djokovic dans ses retranchements, le Français n’a gagné qu’un seul match. Pire, il vient de perdre son titre à l’Open 13 Provence en subissant sa deuxième défaite d’affilée 7/6 au 3è set (après Alexander Zverev à Rotterdam la semaine dernière), battu cette fois par le Russe Teimuraz Gabashvili 3/6, 6/3, 7/6(7) après avoir mené 3-1 au 3è set et obtenu trois balles de match au tie-break. De quoi se faire quelques nœuds au cerveau, une spécialité de Simon qui déplore surtout un niveau de jeu particulièrement bas. Il s’explique.

Gabashvili a-t-il mieux joué que vous ne pensiez, ou est-ce vous qui êtes passé à côté ?
J’ai crois que j’ai une bonne capacité à faire bien jouer mes adversaires en ce moment…

Vous aviez déjà perdu 7/6 au 3è à Rotterdam contre Zverev. Est-ce un manque de confiance ?
Non, c’était le même problème : je joue mal, au milieu du court, donc forcément, mon adversaire joue bien. Il n’y a pas d’autre analyse. Là, j’ai trois balles de match, ça aurait pu tourner dans mon sens mais ça ne change pas grand-chose au fond du problème. Je n’ai pas l’habitude de juger un match sur trois points.

Alors, qu’est-ce qui vous manque en ce moment ?
Je joue mal, c’est tout. Terriblement mal ! Je me bats, j’essaye. En plus, physiquement, ça va mieux, je n’ai plus mal ni à l’épaule ni aux abdos. Mais mon niveau, c’est triste… Sur les deux mois qui viennent de s’écouler, j’ai bien joué trois jours au tennis. Et ce n’est pas vraiment une surprise puisqu’à l’entraînement, c’est pareil. Depuis deux mois, je prends rouste sur rouste ! J’ai déjà eu des passages difficiles comme ça mais en salle, rarement, ça c’est plus étonnant. Je suis dans le dur. J’essaye de le masquer le plus possible mais là, ça commence à être difficile…

Et pourtant, vous êtes le seul à avoir poussé Djokovic aux cinq sets en Australie…
Ce sont les trois seuls jours où j’ai bien joué cette année. C’est parti de mon match contre Delbonis (au 3e tour), je n’ai aucune idée pourquoi. L’échauffement du matin avait été catastrophique. Et sur un match, ça s’est débloqué, puis ça s’est poursuivi contre Djokovic. Cela dit, contre Djokovic, je n'avais pas mis non plus des missiles dans tous les sens.

Les joueurs professionnels comme vous sont donc soumis aux mêmes aléas qu’un joueur « lambda » de 3è ou 4è série sur ses sensations de jeu ?
Merci de me comparer à un joueur de 4è série (rires) ! Ma base est un peu plus haute quand même ! Ma base, en fait, c’est celle d’un match comme aujourd’hui. Je n’en ai pas à rougir non plus, je reste dur à battre. Mais je ne fais rien, je ne crée rien, je peux difficilement faire moins bien.

Ça revient comment, dans ces cas là ?
Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que ça finit par revenir. Je vais me reposer, physiquement et mentalement. Je perds beaucoup d’énergie à essayer de comprendre pourquoi ça ne va pas, pourquoi j’ai l’impression de ne plus pouvoir mettre un revers dans le court. J’ai l’impression qu’il faut une « cassure », un changement à un moment donné pour stopper la série. Souvent, c’est difficile avec l’enchaînement des tournois. Là, je vais me poser un peu chez moi.

Juste avant l’annonce de la sélection pour la coupe Davis en Guadeloupe (demain), ne vous mettez pas aussi une forme de pression plus ou moins consciente ?
Non. C’est vraiment juste le fait de mal jouer, rien d’autre. La preuve, c’est le cas aussi à l’entraînement, où il n’y a pourtant aucune pression.


TOP 3

La future académie Mouratoglou...

Patrick Mouratoglou a mis en ligne une vidéo dévoilant les contours de sa future académie, qui...

Nouvelle volée rétro signée Goffin

Après celle de Thiem à Munich la semaine dernière, c'est au tour de David Goffin de signer...

Tennis Break News

Gagnez 2 places pour la finale du LTC Deauville-Normandie

Jean-Baptiste Baretta

Après plus de 7 ans de développement et 2 ans de travaux, le Lawn Tennis Club Deauville-Normandie ouvre enfin ses portes le lundi 13 juin. Cette idée un peu folle, qui remonte à 2007, a été émise et portée par deux entrepreneurs normands ...

4 Réactions

Quentin Halys passe un cap !

Jean-Baptiste Baretta

Ce week-end, Quentin Halys a remporté le premier titre Challenger de sa carrière. Une belle performance de la part du Français de 19 ans (il est né le 26 octobre 1996), coaché par Olivier Ramos. Un succès obtenu à Tallahassee (Floride) face à un autre ...

1 Réactions

Le pétage de plombs de Dimitrov

Jean-Baptiste Baretta

Grigor Dimitrov a tout bonnement pété les plombs en finale du tournoi d'Istanbul. Alors qu'il menait 7/6, 5-2, il a vu son adversaire Diego Schwartzman recoller à un set partout. A 6/7, 7/6, 4-0, il a brisé une raquette pour la 2e fois du match, écopant d'un point de ...

1 Réactions

Madrid : Serena ne sera pas là

Jean-Baptiste Baretta

Vainqueur à Madrid en 2012 et demi-finaliste l'an passé, Serena Williams a annoncé son forfait pour l'édition 2016 du tournoi ! " Malheureusement, je ne vais pas pouvoir jouer à Madrid car j'ai de la fièvre et je ne me sens pas à 100%. Mais j'ai l'espoir de revenir ...

0 Réaction
Lire toutes les news
Réalisé par Clikeo Agence Web Clikeo